Cheveux en berne, problèmes de chute…L’automne est la saison où l’on soigne sa chevelure !

Changement de climat, d’humeur, de teint… Décidément, passer d’une saison à l’autre n’est pas de tout repos. Pour couronner le tout, les feuilles tombent et les cheveux aussi ! De quoi nous miner carrément le moral en ce début de rentrée. Pour peu que notre crinière devienne en plus terne et là c’est définitivement la déprime. Sauf si vous décidez de prendre les problèmes de l’automne à bras le corps !

perte cheveux automne

En automne plus dure est la chute de cheveux!

Décidément, tout est mieux au printemps et en été : on a bonne mine, l’humeur est au beau fixe et même nos cheveux s’en ressentent. Comme les plantes, ils poussent mieux pendant les mois chauds car les rayons solaires augmentent la sécrétion d’hormones. Mais ils chutent davantage à la rentrée. Même si cette chute est passagère (entre 4 et 6 semaines), ce n’est pas une raison pour la laisser s’installer et attendre que le mal passe, surtout si on a une chevelure dont la densité a tendance à diminuer.

Les traitements capillaires n’agissent pas sur la chute elle-même car les cheveux qui tombent sont déjà morts depuis plusieurs semaines, mais sur les repousses, afin de les rendre aussi nombreuses et surtout aussi fortes que les cheveux précédents. Il arrive que ces chutes banales d’automne ne soient pas totalement innocentes. Certains cheveux, s’ils ne sont pas aidés par un bon “coup de pousse” extérieur, peuvent insensiblement repousser plus fins, rendant la chevelure, d’année en année, moins fournie et plus difficile à coiffer.

Pour dissiper les doutes et faire soi-même la différence entre chute ponctuelle et perturbation durable, rendez-vous dans un centre capillaire qui effectuera un diagnostic de votre crinière.

Les compléments alimentaires pour mieux prévenir les maux

Comme tout tissu de l’organisme, les cheveux ne doivent leur renouvellement qu’à des apports en certains nutriments qui leur sont indispensables et spécifiques. Les follicules pileux, pour se développer comme il se doit, ont besoin de cinq composants alimentaires : vitamines du groupe B, protéines, soufre, zinc et fer.

On peut ajouter les acides gras essentiels et une alimentation à base de fruits, légumes/crudités et céréales, recommandée pour fournir aux cheveux tous les apports nutritifs nécessaires.

La prise de compléments alimentaires doit être complétée par un bon entretien des cheveux. Qu’ils soient gras, secs, avec des pellicules ou non, il faut les laver avec des shampoings doux sans détergent. Je conseille de commencer par un shampoing doux lavant, en se massant doucement le cuir chevelu, et si celui-ci a besoin de plus, compléter par un masque une à deux fois par semaine, pas plus.

L’utilisation de compléments alimentaires est justifiée lorsque le follicule capillaire persiste. Dans ce cas, on peut opter pour une cure de compléments nutritionnels pour stimuler les cheveux et leur faire reprendre forme et vigueur. Mais lorsqu’il y a une absence de follicule, de papille et de tige pilaire, aucun produit ne saurait régénérer un cheveu. Un traitement plus important doit être envisagé.