Comment perdre la graisse sans liposuccion?

Le terme lipodystrophie est celui qui est utilisé pour désigner une accumulation locale de graisse. Sous le vocable “lipolyse” se regroupe aujourd’hui dans le domaine de la chirurgie ou de la médecine cosmétique, l’ensemble des techniques (invasives ou non) permettant de se débarrasser des graisses.

perdre la graisse
Cet article propose un inventaire d’autres interventions en dehors de la liposuccion qui permettent d’éliminer les graisses rapidement.

Les lipolyses électromagnétiques

Il s’agit des techniques s’appuyant sur l’utilisation de l’énergie émise par la radiofréquence pour provoquer une apoptose. Les résultats ne sont visibles qu’après plusieurs mois généralement, et comme inconvénient, il y a le risque de brûlure et de dépigmentation de la peau.

La cryolipolyse

Contrairement à d’autres techniques qui se servent de la chaleur pour provoquer une réaction inflammatoire des graisses, cette technique privilégie l’atrophie de la graisse. La réaction inflammatoire ici se produit par exposition au froid (5°C) et non à la chaleur. L’apoptose adipocytaire est provoquée par le froid.

Le patient perdrait près du 1/4 de la graisse en 3 mois grâce à la cryolipolyse. Elle est particulièrement efficace pour la graisse abdominale, des hanches ou de la culotte de cheval.

La lipolyse laser

Elle consiste à faire pénétrer dans la peau, la lumière laser, jusqu’au niveau de la graisse sous-cutanée. Environ 8 séances peuvent être nécessaires. Chaque séance est espacée de 48h. On estime la réduction de l’épaisseur du tissu cutané après une lipolyse laser, entre 8 et 25mm. En plus, cette technique a pour effet de stimuler la synthèse de collagène et donc d’améliorer la texture de la peau. Le laser peut être associé à la liposuccion.

L.P.G®/ Endermologie

Il s’agit d’une combinaison entre la technique d’élimination des adipocytes par aspiration et la technique du rouleau (palper-rouler). Pour être réellement efficace, 15 séances peuvent être requises. Une activité physique régulière et un contrôle nutritionnel permettent de garantir les résultats.

L’Alphalypologie

Association entre la technique des infrarouges et du massage. Son efficacité sur la lipolyse est remise en cause. En plus, cette technique présente un important risque de brûlure.

La Carboxythérapie

Il s’agit d’une technique consistant à injecter sous la peau du CO2. L’augmentation locale d’oxygène a pour effet d’induire une lyse. Si on ne reconnaît pas d’effets secondaires à cette technique, l’injection s’avère quand même douloureuse. Son inefficacité chez les jeunes (femmes ou hommes) a aussi été évoquée.

La Mésothérapie

Elle consiste à fondre la graisse superficielle en réalisant des injections sous-cutanées de différents produits (caféine, par exemple). La mésothérapie est efficace pour le traitement de la cellulite.

L’Adipolyse

Il s’agit d’une technique de lipolyse chimique qui repose sur l’injection d’un produit commercialisé sous le nom de Lipostabil® (association déoxycholate et phosphatidylcholine (PC)). La technique est efficace, et ses principales complications sont les nécroses cutanées. Elle est contre-indiquée chez les patients obèses et dans les cas de lipodystrophie importante.