La Rhinosculpture primaire

La rhinosculpture primaire est une intervention chirurgicale destinée à réparer les premières disgrâces nasales. C’est une opération rigoureuse qui affecte le tissu cartilagineux ou osseux.
Le chirurgien va sculpter des structures déformées d’origine congénitale ou suite à un traumatisme.

rhinosculpture-primaire

La rhinosculpture primaire comprend 4 temps principaux et 1 temps éventuel :

  • 1 temps sur la cloison nasale
  • 1 temps sur la pointe
  • 1 temps sur l’arête nasale ( dorsum )
  • 1 temps sur les os propres du nez
  • 1 temps éventuel sur les orifices narinaires car il est parfois nécessaire de rétrécir la base du nez ou de réduire la taille des orifices narinaires ; on résèque alors deux petits triangles de peau à la base des narines, ces cicatrices externes s’atténuent avec le temps et sont par la suite à peine visibles.
    La dissection du nez se fait au travers d’incisions invisibles, faites à l’intérieur des narines, mais on peut aussi la pratiquer en passant à travers la columelle, entre les narines.

La voie Dissimulée : c’est la Voie Royale

La voie externe doit être réservée aux rhinoplasties très complexes de première intention ou aux reprises secondaires et tertiaires difficiles; car même en cas de rhinoplastie secondaire une voie dissimulée pourra être le plus souvent adoptée.

La voie externe laisse une rançon cicatricielle sur la columelle et des troubles trophiques de la pointe du nez (à type de rougeur persistante et œdème) qui persistent longtemps.

Chaque élément anatomique constitutif du nez peut faire l’objet d’une correction chirurgicale précise et particulière.
Ainsi l’expérience du chirurgien lui permettra de faire les choix entre les différentes techniques à sa disposition.

Le premier temps de l’intervention consiste à redresser les défauts de la cloison lorsqu’ils existent et gênent la respiration nasale. La pointe du nez est sculptée en agissant sur les cartilages, soit en les réduisant soit en les augmentant par apport de greffons.

La hauteur du nez est ensuite réduite par des sections ostéo-cartilagineuses sur les os propres et la cloison. La largeur du nez est également réduite par deux ostéotomies latérales qui ramènent en dedans les os propres du nez.

Après ces 4 premiers temps on peut apprécier la largeur résiduelle de la base du nez et corriger, si nécessaire, les orifices narinaires. La peau et les muscles sont ensuite redrapés sur la rhinosculpture.

Le résultat est maintenu par une résine synthétique (contention externe) qui évitera le déplacement des éléments restructurés.
Si le résultat d’une rhinoplastie primaire n’est pas satisfaisant, le patient peut recourir à une rhinoplastie secondaire ou de rattrapage.