Pour les suisses, précisément les jeunes femmes romandes, la Turquie est devenue une destination de 1er choix en matière tourisme de santé.

Le recours à ce pays pour faire une chirurgie esthétique a considérablement augmenté, surtout avec l’influence des stars de la téléréalité sur les jeunes et l’agressivité du dictat de la beauté.

C’est dans ce contexte que la chaîne télé Suisse RTS a réalisé une émission d’investigation sur le voyage des femmes suisses en Turquie pour faire des interventions esthétiques et obtenir ainsi le corps de leur rêve.

Pour étudier ce phénomène en perpétuelle croissance, l’émission « Temps présent : magazine de reportages », de Jean Philippe CEPPI a contacté une agence de tourisme médical spécialisée dans l’organisation des séjours esthétiques et la mise en relation des patients avec des cliniques turques.

Le choix a été fait sur Medespoir qui est une entreprise opérant généralement en Tunisie et en Turquie.

Jennifer Martinez : une jeune femme suisse qui veut sculpter son corps

Le reportage a commencé par la présentation de la jeune femme suisse et des conditions d’accueil à l’aéroport d’Istanbul.

Accompagnée de son mari, la patiente a expliqué les raisons de son choix de se faire opérer à l’étranger et surtout ses attentes des diverses interventions qu’elle va subir.

Venue essentiellement pour faire une augmentation mammaire par implants, le chirurgien plasticien l’a enfin convaincu de faire 2 autres opérations : une liposuccion complète et un lipofilling du fessier, le tout avec presque le même tarif proposé initialement. Et donc c’est là qu’on comprend les motifs du grand engouement des suisses vers la chirurgie esthétique en Turquie. En effet, le prix offert est toujours moins cher et plus attractif qu’en Suisse.

Toutes les facettes de son voyage ont été analysées par la journaliste, qui a souhaité comprendre à travers cette patiente : les arguments d’un bon nombre de femmes suisses à supprimer leurs défauts esthétiques en dehors de la Suisse. Et pour y parvenir, l’investigatrice n’a pas hésité à filmer tous les événements : la consultation préopératoire, l’entrée de la patiente au bloc opératoire, et même son état de santé juste après l’opération.

Il est à noté aussi que pour réaliser ce documentaire, la chaine télé a pris l’autorisation d’ARAM CLINIC qui n’est autre que le partenaire exclusif de Medespoir en Turquie.